Tamara Landau, Psychanalyste

Tamara Landau est née en 1949 à Milan en Italie.

Elle démarre son parcours analytique très jeune avec Cesare Musatti, le pionnier de la psychanalyse en Italie.

En 1970, elle rencontre Jacques Lacan à Paris qui l'invite à rejoindre l'École freudienne.
Elle engage, quelque temps plus tard, une analyse et un contrôle avec ce dernier.
Dès cette époque, elle travaille avec  Stanislas Tomkiewicz, pedo­psychiatre éclairé, très engagé dans la lutte pour le respect des malades mentaux (à l'époque, en France, encore retenus par des camisoles). Tomkiewicz, directeur de recherche à l'I.N.S.E.R.M. (Montrouge), devient par la suite son directeur de thèse, et lui fait connaître tous les protagonistes de « l'antipsychiatrie » en Europe : Cooper en Angleterre, Basaglia en Italie et Roellens en France.

En 1972, elle participe avec ce dernier à la création d'un secteur « antipsychiatrique » dans la Seine-Saint-Denis, véritable  « lieu » d'échange passionné d'idées libertaires et de création entre les thérapeutes et les patients.
De nombreux philosophes, psychanalystes et  artistes de renom participent à cette aventure.
Dès lors, malgré la fin de cette expérience et la nouvelle orientation de la psychiatrie en France, qui rejette peu à peu toutes les références à la psychanalyse, Tamara Landau continue à travailler sur le secteur en tant que « psychanalyste de terrain ».

En 1973, elle participe à la création de la revue « GardesFous » et elle fait partie du comité de rédaction (article "Mise au Point").
Elle enseigne la psychologie pathologique à l'Université d'Amiens, comme chargée de cours, et elle travaille également, pendant une dizaine d'années, comme psychothérapeute auprès d'adolescentes en difficulté, résidant dans un foyer, et auprès de patients alcooliques et toxicomanes.
Elle poursuit sa formation analytique (analyse, contrôles et séminaires de contrôle, cartels) avec d'autres seniors de la psychanalyse (Octave Mannoni, Gisela Pankow, Jean Clavreul, Françoise Dolto).
Elle est psychanalyste membre actif du Centre de Formation et de Recherche Psychanalytique dès la fondation, en 1982, où elle anime des nombreux séminaires de recherche et de contrôle.

En 1994, elle est membre fondateur de la Société de psychanalyse freudienne (Paris), où elle continue à animer des séminaires de recherche.

Depuis 1994, elle est aussi sculpteur.

En 2005 elle est membre du Forum Lou Salomé, psychanalystes femmes en réseau, Milan.

En 2007 elle est membre et rédactrice de la revue Insistance.

En 2008 elle est membre d'honneur du mouvement psychanalytique « La Ginestra » en Italie. La même année, elle fonde avec Jean-Pierre Landau l’association MnemoArt, groupe de recherche expérimentale mettant en relation psychanalyse, art et science. MnemoArt est composé de psychanalystes, d'artistes, d'écrivains, de chercheurs et de musiciens.

En 2009 elle devient membre chargée des relations culturelles et artistiques Paris-Rome de l'I.S.A.P. (Institut de Hautes Études Psychanalytique) et rédactrice du JEP, Journal of European Psychoanalysis , revue en langue anglaise éditée à Rome (Italie) et à New York (États-Unis).

En 2016 elle devient membre chargée des relations culturelles et artistiques Paris- Rome du Centre Antinoo International/fondation Marguerite Yourcenar. Link.